cern_opendays_20.jpg ThumbnailsCERN - CMSThumbnailsCERN - CMSThumbnailsCERN - CMS
Vue en contre plongée du détecteur de muons, CMS (Compact Muons Soleloïd). Ce détecteur de près de 15m de diamètre est placé 100m sous la surface. Il fait partie intégrante du LHC, comme les autres détecteurs, ATLAS, ALICE, et LHCb. Au niveau du détecteur on utilise des aimants supraconducteurs refroidis à l'hélium liquide dans lesquels circule un courant de 18500 Ampères pour augmenter le rayon de courbure des particules issues des collisions des deux faisceaux de protons qui circulent chacun en sens inverse de l'autre et ainsi augmenter leur pouvoir de détection. Le champ magnétique ainsi généré est tel que sur les 14000 tonnes du détecteur, 12500 sont réservées au blindage.
Les collisions, ici 600 millions par secondes (une collision représentant 1Mo de données numériques) sont captées, filtrées, analysées en temps réel selon leur intérêt et une petite partie seulement (l'équivalent d'1Go/s) est envoyée au Data Center pour traitements et stockage. Une opération de maintenance nécessaire a permis au CERN d'ouvrir les portes de CMS au public. Cette maintenance prévoit l'installation de nouveaux détecteurs plus performants, en adéquation avec les modifications prochaines apportées au LHC qui deviendra HL LHC pour LHC haute luminosité. Ce dernier fournira alors 5 à 10 fois plus de données qu'aujourd'hui par augmentation du nombre de collisions de protons, données qu'il faudra être capable de traiter d'où les maintenances sur les détecteurs.
Information
Author
Julie Cotinaud
Visits
2683
EXIF Metadata
NIKON CORPORATION NIKON D810
Make
NIKON CORPORATION
Model
NIKON D810
DateTimeOriginal
2019:09:15 09:07:55
ApertureFNumber
f/4.0